Sujet de la semaine: La baisse des naissances a-t-elle un impact sur la vente de changes et de produits d’hygiène et de soin pour bébé ?

D’après la dernière étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), 2018 est la troisième année consécutive où les naissances sont en baisse. Et le taux de fécondité passe à 1,88 enfant par femme. Des chiffres alarmants pour la santé économique de l’hygiène bébé.

 

Ce moindre taux de fécondité légèrement en baisse depuis 2015, marqué par les 25-29 ans, peut s’expliquer par le contexte économique actuel qui n’est pas favorable pour faire des enfants. On peut citer par exemple certaines mesures comme la réforme du quotient familial ou encore le report du versement de la prime de naissance aux deux mois de l’enfant. Une situation qui n’incite pas les jeunes adultes français à se lancer dans la grande aventure.

 

Quelles conséquences sur les marchés de l’enfant ?

 

Avec un taux de natalité en hausse, le marché est stimulé. Que se soit des couches aux produits d’hygiène pour bébés, les marques n’ont aucun problème à pénétrer le marché et ne cessent d’innover. En revanche, dans une situation où le taux de natalité est faible, tous les secteurs touchant de près ou de loin la famille vont être touchés. Les acteurs du secteur de la puériculture redoublent donc d’effort pour innover et tirer leur épingle du jeu. Entre spécialistes sur le marché de l’enfant, la grande distribution et les industriels, la concurrence est accrue. Au premier rang, on retrouve les réseaux physiques tels que Aubert, Orchestra ou encore Toy R Us, qui poursuivent leurs extensions de gammes. Passer de la vente de vêtements pour bébés avant de prendre le virage de la puériculture n’est plus un schéma méconnu.

Autre concurrent de poids sur le marché de la puériculture: le e-commerce. Les pure players spécialisés sur ce segment ne laissent pas d’autres choix aux acteurs traditionnels que d’adapter leur offre.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *